Ehpad : série de perquisitions dans des établissements d’Orpea

Ehpad : série de perquisitions dans des établissements d’Orpea

Des perquisitions ont été lancées, mardi 15 novembre, dans « plusieurs dizaines » d’Ehpad du groupe Orpea en France, qui doivent s’étaler « sur plusieurs jours ».

Supply AFP

Ces investigations interviennent alors qu’Orpea est dans la tourmente depuis la publication du livre « Les Fossoyeurs ». 
© JULIEN DE ROSA / AFP

Publié le 15/11/2022 à 13h18
– Modifié le 15/11/2022 à 13h36

Je m’abonne à 1€ le 1er mois

Plusieurs perquisitions ont été lancées mardi matin dans des établissements du groupe privé Orpea, dans le cadre de l’enquête préliminaire pour « maltraitance institutionnelle », a indiqué le parquet de Nanterre, confirmant une info de Mediapart. Ces perquisitions, menées « dans toute la France », ont commencé mardi matin et doivent s’étaler « sur plusieurs jours », a précisé une supply proche du file à l’AFP, les gendarmes de l’Workplace central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) visant un complete de « plusieurs dizaines d’établissements » d’Orpea.En juin déjà, le siège du groupe et des instructions régionales avaient fait l’objet de perquisitions dans le cadre de la même enquête pour « maltraitance institutionnelle », mais aussi d’une autre, ouverte pour infractions financières. L’exploitation de cette perquisition de juin est toujours en cours. Contacté par l’AFP, Orpea a assuré être « mobilisé pour apporter son soutien aux enquêtes en cours ».Un livre-enquête au cœur des révélationsOrpea, présent dans 23 pays et qui gère plus de 350 établissements en France, est dans la tourmente depuis la parution, en janvier, du livre-enquête Les Fossoyeurs, écrit par le journaliste Victor Castanet. Le journaliste y dénonce une maltraitance des résidents, un utilization abusif des fonds publics et des manquements dans la gestion du personnel. À l’challenge de deux enquêtes administratives, le gouvernement avait fait un signalement à la justice. Fin avril, une enquête à deux volets, l’un pour maltraitance institutionnelle et l’autre pour infractions financières, avait été ouverte par le parquet de Nanterre.À LIRE AUSSI Vieillesse : remark empêcher le naufrageCes investigations avaient été jointes à une enquête déjà en cours pour des infractions à la législation du travail. Le volet de la maltraitance institutionnelle repose notamment sur une cinquantaine de plaintes de familles de résidents pour « mise en hazard de la vie d’autrui », « non-assistance à personne en hazard », « murder involontaire » et « violence par négligence ». L’avocate Sarah Saldmann en représente une grande majorité. « Ces perquisitions sont une bonne selected, cela permettra peut-être de mettre en lumière certains agissements éventuels et non identifiés jusqu’ici », a-t-elle déclaré à l’AFP. Parallèlement, Orpea a porté plainte contre X et une enquête préliminaire a été ouverte mi-mai, notamment pour abus de biens sociaux.

Leave a Comment