Coupe du monde : l’Espagne inflige une lourde correction au Costa Rica

Coupe du monde : l’Espagne inflige une lourde correction au Costa Rica

Les Espagnols ont écrasé le Costa Rica pour leur premier match au Qatar. Ils confirment leur statut de candidat sérieux pour remporter la compétition.

Supply AFP

Ferran Torres, 22 ans, a inscrit un doublé contre le Costa Rica.
© RAUL ARBOLEDA / AFP

Publié le 23/11/2022 à 19h23
– Modifié le 23/11/2022 à 19h53

Je m’abonne à 1€ le 1er mois

Sereine, l’équipe d’Espagne n’a pas tremblé face au Costa Rica, contrairement à l’Allemagne shock peu avant par le Japon dans le groupe E du Mondial 2022. Les joueurs de Luis Enrique ont balayé Keylor Navas et ses coéquipiers 7-0 avec un doublé de Ferran Torres, mercredi au stade Al-Thumama à Doha. Les Espagnols, qui menaient déjà 3-0 à la demi-heure, ont confirmé leur statut de candidat sérieux au titre suprême. Cette séduisante Roja, en tête du groupe après sa démonstration devant des Costaricains, certes, très faibles n’ayant eu aucune event, affrontera l’Allemagne lors de son prochain match, dimanche à 20 heures.Les Espagnols ont d’entrée pris leurs quartiers dans la moitié de terrain hostile, sans jamais laisser la moindre initiative à des Costaricains totalement dépassés. L’attaquant de Leipzig Dani Olmo a fait passer le premier frisson dans le stade dès la 5e minute avec une reprise de volée au second poteau qui est passée de peu à côté du however de Keylor Navas, le gardien du Paris SG qui dispute son troisième Mondial d’affilée. Quatre minutes plus tard, Marco Asensio, l’attaquant du Actual Madrid préféré à Alvaro Morata au coup d’envoi, a manqué à son tour l’ouverture du rating, son tir à ras de terre à l’entrée de la floor de réparation passant là encore de peu à côté.À LIRE AUSSICoupe du monde au Qatar : enquête sur les chantiers de la discordeLes hommes de Luis Enrique sont finalement passés très logiquement devant à la 11e minute par Dani Olmo qui, après un relais avec Gavi, s’est défait d’Oscar Duarte d’un contrôle en rotation avant de tromper Navas de près. Totalement maîtres du jeu, les Espagnols ont doublé la marque dix minutes plus tard par Marco Asensio, qui a repris victorieusement un centre tendu de Jordi Alba côté gauche (21e).Ferran Torres s’offre un doubléL’affaire a tourné à la démonstration à la demi-heure de jeu lorsque Duarte a fait faute dans la floor sur Jordi Alba. L’arbitre émirati Mohammed Abdulla a sifflé un pénalty que Ferran Torres a transformé avec beaucoup de sang-froid (3-1). Dès lors, le reste de la partie s’annonçait très lengthy pour la formation d’Amérique centrale, difficilement qualifiée pour le Mondial en barrage contre la Nouvelle-Zélande (1-0).À LIRE AUSSICoupe du monde 2022 : les outsiders à surveillerEn seconde période, la démonstration a tourné à l’humiliation pour les joueurs de Luis Fernando Suarez, avec… quatre nouveaux buts de la Roja. Ferran Torres y est tout d’abord allé de son doublé pour ajouter un quatrième however en profitant d’une mésentente entre Bryan Oviedo et Navas (54e). Puis Gavi, le milieu de terrain du Barça, a marqué d’une reprise de volée à la réception d’un centre d’Alvaro Morata (75), entré en jeu à la place de Ferran Torres. Comme à l’entraînement, et alors que les dernières minutes semblaient une éternité pour Navas et les siens, Carlos Soler (90e) et Alvaro Morata (90+2) ont donné au rating une ampleur uncommon en Coupe du monde, sans précédent dans cette 22e édition.Demi-finaliste du dernier Euro, la Roja a impressionné pour ses débuts, face à un Costa Rica apparu il est vrai bien faible. Un premier pari en tout cas réussi pour le sélectionneur Luis Enrique.

Leave a Comment